DC Comics Actualités

#DCSuperBattle : Commander Steel vs. General

Publié

#DCSuperBattle : Commander Steel vs. General

Chez DC Comics, méchants et héros s’affrontent depuis près de 85 ans. Dans les rangs des officiers, Commander Steel et General se mettent en ordre de bataille pour un duel fictif auquel on rêverait d’assister. Mais qui remporterait le combat des chefs ?

Commander Steel

Alias : Connu dans le civil sous le nom de Henry Heywood, Commander Steel est surnommé Hank, à l’instar de Dwight David Eisenhower, surnommé Ike.

Commander Steel dans les comics

Origines et avatars : Trois versions du personnage se sont succédé : la mouture originelle par le duo de créateurs Gerry Conway / Don Heck, puis le petit-fils qu’inventent Gerry Conway et Chuck Patton et, enfin, la version modernisée de Nathan Heywood par Geoff Johns et Alex Ross, autre petit-fils du héros. Leur point commun ? Être animé par une vive soif de justice et un courage qui les poussent à prendre tous les risques pour sauver les innocents. Dans les premiers comics, Commander Steel est parfois désigné sous l’alias Citizen Steel, preuve de son engagement auprès de ses concitoyens. Créé en 1939 mais véritablement introduit en 1978, il est relayé par son descendant en 1984, mais ce dernier meurt trois ans plus tard. Son autre descendant lui survit et poursuit le combat familial dans le reboot de 2007.

Mode opératoire : Il accomplit ses plus grands faits d’armes au sein de la Justice League mais fait d’abord ses gammes en étant affilié aux Marines et aux Shadow Fighters. Commander Steel a la particularité d’être un cyborg, avec un exosquelette en acier comme son nom l’indique. Doté d’une force surhumaine, il est très rapide et serait invulnérable. Par la suite, notre héros gagne en puissance grâce à de nouveaux super-pouvoirs tels qu’une ouïe et une vision surdéveloppées. Son ultime version comporte une amélioration de poids : une peau d’acier qui permet au justicier de se défaire de son armure et d’accroître encore sa vélocité.

General

Alias : De son vrai nom Ulysses Hadrian Armstrong, General ne doit pas être confondu avec un autre haut gradé de la vile armée DC, Wade Eiling (alias Le Général), bien que les fans soient nombreux à les considérer comme deux versions d’un même personnage.

General dans les comics

Origines et avatars : General trouve son origine dans le Batverse, quand Chuck Dixon l’introduit dans le Detective Comics #654. Militaire de carrière, il est fier des étoiles qui ornent son képi. Son égo surdimensionné et la personnalité colérique qu’il a récemment développée le rendent risible mais il ne faut pas se méprendre sur ses redoutables desseins. Dès l’enfance, il fait preuve de cruauté, et commet sa première tuerie en brûlant l’école militaire où il faisait ses classes… ses camarades encore piégés à l’intérieur. Fin stratège, General s’entoure d’un gang servile. Loin d’être calmé par son passage par un centre de redressement pour jeunes délinquants, il revient à la charge en se déguisant en Red Robin et poursuit sa terrible destinée après le Flashpoint.

Mode opératoire : Récemment rebooté par Fabian Nicieza, General est davantage l’antagoniste de Robin (alias Tim Drake) que celui de l’Homme chauve-souris. Les dernières versions du personnage ont beau être atténuées, sa violence est manifeste, notamment lorsqu’il revêt sa tenue Anarky. Ses pouvoirs ont évolué avec le temps, pour autant sa force essentiellement intellectuelle. Sa musculature fait également de lui un adversaire coriace aux arts martiaux, et mieux vaut ne pas se trouver dans le viseur de son pistolet Mauser.

La battle

Commander Steel est le reflet des enjeux sociétaux, des prémices de la Seconde Guerre mondiale, à une époque plus récente, en passant par les bouleversements de la fin des seventies. Sa bonté d’âme force le respect, surtout face à General. Dissimulant des grenades explosives dans les plis de son costume, General a plus d’un tour dans son sac et n’hésite jamais à dégoupiller son arsenal. Ainsi, dans l’hypothèse d’un combat, c’est malheureusement ce dernier qui aurait le dessus son notre héroïque justicier d’acier.

Pour rappel, Aquaman ravira les aficionados de DC Comics le 19 décembre au cinéma. Ne manquez pas le prochain blockbuster de James Wan !

Attention

 
 
 
Produit ajouté au panier